Un bref regard vers le passé sur la tenue et le succès de la FIA (Foire Internationale de l’Agriculture, Agribusiness et Agroalimentaire) à Madagascar atteste d’une adhésion de toutes les couches de la société autour du fait agricole. Il est important de se souvenir du retentissement exceptionnel de la 1ère édition, laquelle aura constitué en quelque sorte les
« Etats généraux de l’Agriculture à Madagascar », la deuxième édition, avec le même succès, aura été l’occasion de mettre en exergue l’ensemble des filières identifiées par les 22 directions régionales (officielles) de l’Agriculture comme méritant l’attention de tous les opérateurs.
Pour la prochaine édition de cette foire, celle-ci ayant la particularité de mobiliser « du paysan au capitaine d’industrie », provenant de tout le territoire malagasy, nous allons confirmer à nouveau l’attente tant des professionnels que du grand public sur l’importance première conférée par ceux-ci au devenir de la filière agricole de la Grande ile.
Comme énoncé dans l’initiative pour l’Emergence de Madagascar, outre l’impérieuse nécessité de satisfaire l’auto suffisance alimentaire, cet événement sera également l’occasion de prendre d’ores et déjà en compte les différents défis à venir tel que faire de Madagascar le « Grenier
alimentaire de la région indianocéanique ».
La prochaine édition de la FIA confirmera et renforcera les différentes actions utiles et nécessaires pour améliorer la visibilité d’une filière en reconstruction, mais elle sera aussi l’occasion de mondialiser les enjeux agricoles exprimés par l’ensemble des parties prenantes à Madagascar notamment autour de concept novateur émergent tel que l’Agritourisme ou de relayer le reflet d’une volonté politique formulée au plus haut niveau de l’Etat sur une nécessaire industrialisation – agroalimentaire – des différents territoires malagasy.
A l’évidence l’ile continent Madagascar a vocation à devenir l’ile verte du sud-ouest de l’Océan Indien, n’oublions pas les enjeux extraordinaires concernant l’économie bleue, une filière qui s’avère prometteuse et source de croissance structurelle pour un Madagascar émergent gagnant.

Michel D. RAMIARAMANANA